Décision d'Air Canada concernant le statut vaccinal - Licenciement

La composante Air Canada du SCFP a été informée de la décision de la compagnie de mettre fin à l'emploi des membres qui ne sont pas vaccinés contre le COVID-19 et qui n'ont pas reçu d'exemption.

La compagnie a envoyé (ou enverra bientôt) un avis officiel à tous les employés qui sont en congé sans solde en raison de leur statut vaccinal.   Cette lettre indiquera :
• une date limite finale du 1er mai 2022 pour les vaccinations COVID-19. Si les vaccinations sont terminées à cette date, le personnel de cabine sera formé et reprendra ses fonctions ;
• Le personnel de cabine qui ne respecte pas la date limite sera licencié le 2 mai 2022 ; et
• Le personnel de cabine qui a obtenu une exemption conservera son statut actuel.

La composante d'Air Canada du SCFP a déjà déposé des griefs individuels au nom du personnel de cabine qui a demandé et s'est vu refuser des exemptions à la politique de vaccination de la Société.

Prochaines étapes :
• Le syndicat déposera un grief de principe contestant la décision de la compagnie de mettre fin à l'emploi le 2 mai 2022.
• Des griefs individuels seront déposés au nom des membres dont l'emploi prendra fin le 2 mai 2022.

Il est probable que ces griefs nécessiteront de nombreux mois, voire des années, de litige, en supposant qu'ils soient soumis à l'arbitrage. Le Syndicat conserve la compétence de déterminer si les griefs doivent être soumis à l'arbitrage.  Par exemple, le syndicat n'est pas tenu de présenter des griefs dont il a déterminé qu'ils ont peu de chances d'aboutir. À l'heure actuelle, le syndicat n'est malheureusement pas en mesure d'indiquer la probabilité d'une issue favorable ou d'un délai.

Solidairement,

Wesley Lesosky
Président, Composante d’Air Canada du SCFP