Annonce concernant les vols de Delhi

Le ministre des Transports a annoncé qu'à compter de 23 h 30 le 22 avril 21, un NOTAM est émis par Transports Canada, suspendant les voyages de passagers entre l'Inde, le Pakistan et le Canada pendant 30 jours.

Bien que cela puisse être une bonne nouvelle pour certains membres qui avaient des inquiétudes concernant leur sécurité, nous souhaitons leur rappeler que le syndicat fait de DEL une préoccupation particulière depuis de nombreux mois. Il est fort possible que les préoccupations spécifiques à DEL que le syndicat a entendues de ses membres et soulevées avec l'entreprise resteront problématiques même après une pause de 30 jours. Si vous avez des inquiétudes mais que vous n’avez pas encore déposé de rapport, il est toujours important de le faire. Sélectionnez un rapport électronique de plainte en matière de santé et de sécurité sur sims.aircanada.ca ou utilisez l'iPad si vous êtes chef de cabine.

Préoccupations que nous avons entendues:

  • Notifications quasi quotidiennes de cas positifs sur les vols DEL-YVR et DEL-YYZ (31 en mars et 17 jusqu'à présent en avril). Certains de ces vols comprenaient des expositions multiples.
  • Difficulté à maintenir les installations sanitaires des toilettes, malgré un refus de la part de l'entreprise de dédier des toilettes à l'équipage, comme recommandé par plusieurs organismes industriels et réglementaires.
  • Inquiétudes quant à la légitimité des résultats des tests moléculaires du COVID-19, sur la base des commentaires des clients, des rapports des médias ainsi que des avertissements des propres services consulaires du gouvernement canadien en Inde.
  • L'impossibilité de maintenir toute sorte de distanciation physique sur les vols complets où les passagers insistent pour se déplacer dans la cabine.
  • De graves difficultés à se conformer aux exigences de masquage, en plus de celles que nos membres signalent sur d'autres itinéraires.
  • Signale que les passagers sont autorisés à monter à bord en utilisant des foulards, des morceaux de tissu, des vêtements réutilisés, des protège-nuques, etc., dont aucun n'entre dans la catégorie autorisée de couvre-visage pour le transport à bord d'aéronefs canadiens. Nos membres nous disent que les clients ne semblent pas s'être fait expliquer les exigences canadiennes en matière de masquage, ce qui entraîne des tâches particulièrement onéreuses à bord pour nos membres qualifiés dans les langues et leurs collègues de l'équipage, ce qui les expose davantage au risque COVID-19.
  • Un message clair de la part des membres selon lequel les niveaux de service doivent être reconsidérés sur cette route, car de nombreuses mesures d'atténuation mises en œuvre dans le cadre de la réintroduction du service en 2020 ne peuvent être invoquées ou ne fonctionnent tout simplement pas.
  • Préoccupations générales concernant l'exposition au COVID-19 à la fois à bord de l'avion et pendant l'escale à DEL.

Solidairement,