Mise à jour sur les négociations #2 - Re-ouverture 2022

Votre exécutif d'Élément d'Air Canada a rencontré l'employeur les 22, 23 et 24 août 2022 afin de poursuivre les discussions concernant la deuxième réouverture des négociations de notre convention collective actuelle de 10 ans.

Questions d'ordre administratif
Comme promis, nous faisons le point sur ce qui a été discuté et où nous en sommes maintenant.   Les questions à l'ordre du jour à ces dates étaient des questions d'ordre administratif, c'est-à-dire des modifications apportées à la convention collective qui ne changent pas réellement le sens ou l'application du langage, mais qui corrigent des erreurs typographiques ou rendent plus clair le sens convenu mutuellement. Cela est utile car la convention collective est un document qui évolue avec le temps. Il est important de corriger ces erreurs et de veiller à ce qu'elle soit claire pour ceux qui la lisent.

Points d'avis
En plus des questions d'ordre administratif, des avis ont été présentés à chaque partie par l'autre. Cela se fait lorsque l'une des parties souhaite modifier des pratiques existantes qui ne sont pas conformes à la convention collective et qui sont incompatibles avec le langage clair de la convention collective. Une partie de la préparation des négociations comprend un examen des pratiques existantes qui ne sont pas conformes aux dispositions de la convention collective. Si le syndicat ou l'employeur souhaitent modifier ces pratiques, ils doivent en aviser l'autre partie. Ces points peuvent être mis en avant par les parties respectives, et elles peuvent faire valoir que l'autre est empêchée de poursuivre la pratique. L'estoppel fonctionne simplement sur le principe de l'équité. Il n'est pas juste qu'un employeur apporte soudainement des changements alors que, par ses pratiques, ses paroles ou son silence, il a amené le syndicat à croire qu'une certaine façon de faire allait se poursuivre. Il existe une période pendant laquelle les parties peuvent signifier qu'elles n'ont plus l'intention de suivre une pratique qui n'est pas requise ou qui n'est pas conforme à la convention collective. Cette fenêtre se produit au moment où les parties renégocient une convention collective, car cela donne à l'autre partie l'occasion de négocier les dispositions de la convention collective. Des avis ont été échangés entre les parties et les discussions à ce sujet se poursuivent lors de notre prochaine séance de négociation.

Nous rencontrerons de nouveau l'employeur les 4, 5 et 6 octobre 2022.

Solidairement,

Votre conseil exécutif de la Composante