Prix CHQ-18-27 et YYZ-BG-17-54 (Émouvez-moi)

Le syndicat a déposé des griefs (CHQ-18-27 et YYZ-BG-17-54) alléguant qu'Air Canada avait violé la convention collective et le Code canadien du travail en omettant de rémunérer les membres pour la lecture du journal Émouvez-moi de la compagnie publié deux fois par mois.  Le syndicat avait fait valoir que l'omission par la compagnie de verser un salaire pour le travail obligatoire constituait une violation de l'article 5 de la convention collective et que les employés devaient être rémunérés pour leur travail de lecture du Émouvez-moi.

L'arbitre Hayes a rejeté les griefs du syndicat.  L'arbitre a conclu que Émouvez-moi devait être un supplément de mise à jour de l'ePub et que, par conséquent, la lecture requise était considérée comme faisant partie de "certaines activités obligatoires [qui] ne donnent pas lieu à une rémunération distincte, c'est-à-dire supplémentaire au salaire de base".  L'arbitre Hayes a jugé que les employés ne sont pas, et n'ont pas été, rémunérés séparément pour la lecture des documents de l'entreprise.

Cette décision est décevante, mais le syndicat apprécie grandement et remercie ses membres pour leur soutien dévoué dans la poursuite des griefs, en particulier le vice-président de la section locale 4092, Laurent Roy, pour son aide inestimable en tant que témoin du syndicat.

Solidairement,