Mise à jour sur la variole simienne #2

Alors que l'épidémie mondiale du virus de la variole du singe continue de se propager, nous vous informons de notre travail en tant que syndicat sur cette question.

Informations sur le monkeypox :

Page d'accueil de l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) sur l'épidémie de monkeypox :
https://www.canada.ca/en/public-health/services/diseases/monkeypox.html

Avis de santé aux voyageurs de l'ASPC :
https://travel.gc.ca/travelling/health-safety/travel-health-notices/229

Page d'information du CDC sur la variole du singe (en anglais seulement) :
https://www.cdc.gov/poxvirus/monkeypox/index.html

Campagnes de vaccination contre la variole du singe :

Le vaccin Imvamune® est autorisé par Santé Canada pour l'immunisation contre le monkeypox et les infections à orthopoxvirus chez les adultes de 18 ans et plus qui présentent un risque élevé d'exposition.

Le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI) recommande que le vaccin Imvamune® soit offert aux personnes qui ont été exposées à un risque élevé à un cas probable ou confirmé de variole du singe, ou dans un milieu où il y a transmission.

Au moment de la publication de ce bulletin, la plupart des provinces qui connaissent des épidémies offrent des campagnes de vaccination ciblées. Pour savoir si vous êtes admissible, communiquez avec votre fournisseur local de services de santé publique en composant le 8-1-1 ou visitez la page d'information sur la variole du singe de l'autorité sanitaire de votre province (conseil : faites une recherche avec les mots clés " votre province " + vaccin contre la variole du singe).

Que pouvez-vous faire pour vous protéger ?

La plupart des mesures de protection contre la variole du singe sont déjà disponibles et connues en raison de la pandémie de COVID-19 en cours. Le SCFP continue de recommander fortement de suivre le principe de précaution et d'encourager les membres à se prévaloir de l'équipement de protection individuelle disponible.

Par conséquent, lorsque nous sommes au travail (avion, aéroport, transport et escales), nous conseillons de

  • d'éviter tout contact personnel direct
  • de continuer à utiliser une protection respiratoire comme les masques N95 ou leur équivalent, ou le double masquage (tissu sur chirurgical) pour se protéger.
  • L'utilisation de gants chaque fois que vous pouvez entrer en contact avec des articles de service (ustensiles, vaisselle, linge de maison/serviettes chaudes, articles à ordures) contaminés par des sécrétions, ou qui pourraient avoir été en contact avec des lésions cutanées (ex. Pickup). Il est également important de porter des gants lors d'activités telles que les premiers soins qui peuvent nécessiter un contact avec la peau.
  • Lors d'une escale, la protection respiratoire reste importante, tout comme le fait d'éviter les lieux bondés et de pratiquer la distanciation physique chaque fois que cela est possible. Les préoccupations concernant votre chambre (par exemple, les draps de lit) doivent être abordées avec l'hôtel et signalées à votre entreprise pour qu'elle effectue un suivi.

Pour obtenir les conseils généraux les plus récents, consultez la page d'accueil de l'ASPC sur la variole du singe (lien ci-dessus).

Que faire si vous remarquez des signes ou des symptômes (liste des symptômes ci-dessous) ?

Bien que ces signes et symptômes ne soient pas tous liés à une exposition à la variole simienne, un diagnostic médical précoce est essentiel pour obtenir l'accès aux traitements médicaux, y compris la prophylaxie post-exposition (PPE) du vaccin Imvamune et les médicaments qui peuvent arrêter la maladie ou réduire considérablement la gravité des symptômes. Si vous craignez d'avoir été exposé à un risque élevé :

  • Dès l'apparition des premiers symptômes, le virus est contagieux. Cependant, les premiers signes et symptômes peuvent ne pas être clairs. Soyez conscient de votre état de santé à tout moment afin de pouvoir surveiller les petits changements. Par exemple, ne négligez pas les symptômes étranges comme ce qui pourrait ressembler à des boutons sur vos mains ou vos pieds.
  • Si vous remarquez des symptômes potentiels, contactez votre médecin ou la santé publique en parlant à une infirmière au 8-1-1 pour déterminer les prochaines étapes. Ceci est particulièrement important si vous avez des raisons de penser que vous avez eu un contact étroit.
  • Ne vous présentez pas au travail si vous êtes malade.

Seul un médecin peut confirmer la variole simienne en utilisant tous les signes et symptômes présents et les outils disponibles pour établir un diagnostic.

Symptômes de la variole du singe :

Les personnes développent habituellement des symptômes de 5 à 21 jours après avoir été exposées au virus de la variole du singe. Les symptômes durent généralement de 2 à 4 semaines et peuvent ne pas se manifester tous en même temps :

  • Une éruption cutanée est caractérisée par des lésions qui passent par différents stades. Elles peuvent être douloureuses et toucher n'importe quelle partie du corps (voir les images ci-dessous).
  • Fièvre
  • Frissons
  • gonflement des ganglions lymphatiques
  • maux de tête
  • douleurs musculaires
  • douleurs articulaires
  • douleur au dos
  • épuisement

Source : https://www.cdc.gov/poxvirus/monkeypox/symptoms.html

Stigmatisation :

Nous sommes de plus en plus frustrés et préoccupés par l'idée que la propagation du virus est "limitée" et qu'il n'est pas nécessaire de faire beaucoup plus à ce sujet.

L'Agence de la santé publique du Canada indique clairement dans ses directives que la variole simmienne ne fait pas de discrimination et qu'elle peut être transmise entre individus, indépendamment du sexe et de l'orientation sexuelle. Il ne s'agit pas d'une IST. Il est crucial que la communauté LGBTQ2+ reçoive un soutien solide pendant cette crise sanitaire, mais il nous incombe également à tous de prendre la situation au sérieux et de prendre les précautions nécessaires pour éviter que la maladie ne se propage davantage et pour enrayer l'épidémie.

En toute solidarité,

Votre Comité de la santé et sécurité de la Composante d’Air Canada du SCFP