Programme des OBSM/Mentors

Alors que le syndicat s’efforce de composer avec les nombreux aspects logistiques de la mise à pied technique de 5 100 de nos membres de l’exploitation principale et de Rouge, il entend très clairement que vous êtes tout aussi confus que lui de constater que les OBSM et les mentors sont toujours présents à bord de nos appareils. Ils continuent de se mêler à nous alors que la distanciation sociale devrait être une grande priorité.

Soyons clairs, le syndicat ne représente pas les OBSM et il n’endosse pas ce programme. En cette période de crise, nous ne voyons aucune utilité à ce qu’ils soient à bord pour offrir leur soutien. Que peuvent-ils offrir que les membres expérimentés du personnel de cabine ne sont pas en mesure d’offrir ? Pourquoi voudrions-nous en ce moment qu’ils interagissent avec nos clients? Nous devrions nous concentrer sur le bien-être des uns et des autres, limiter les contacts et nous préoccuper de sécurité, d’abord et toujours.

Ce n’est pas le moment d’augmenter le nombre de membres des équipages, d’ajouter une « aide » non nécessaire à bord et sur les lieux d’escale. C’est le moment de mettre fin à ce programme et d’aller de l’avant avec ce que nous faisons le mieux, assurer LA SÉCURITÉ.

Nous venons d’être informés qu’à compter de demain, il n’y aura plus de mentors à Rouge.

Nous espérons, compte tenu de ce à quoi nous sommes confrontés, que l’exploitation principale suivra et qu’elle fera disparaître les OBSM  de notre environnement, qu’elle les éliminera comme représentants devant nos passagers et qu’elle fera de la sécurité et de la distanciation sociale une priorité en cette période de pandémie.

Le 16 mars 2020, Calin Rovinescu a décrit tous les efforts faits par la Société pour atténuer les impacts financiers de la pandémie de COVID-19. Il a confirmé qu’un Programme de réduction des coûts serait mis en place, programme prévoyant notamment, mais pas seulement : « Des compressions sur les lieux de travail et dans les autres programmes, incluant le gel immédiat des embauches dans tous les services ».

La position du syndicat est que le bons sens prévaudra et qu’une réévaluation du programme des OBSM fera partie des mesures annoncées. D’un point de vue pratique, il est insensé de faire voyager les OBSM dans l’ensemble du système afin qu’ils offrent un soutien à des membres qui sont actuellement confrontés à des compressions massives de personnel, alors qu’ils n’assurent aucun rôle fonctionnel à bord. Nous continuerons à expliquer dans des termes très clairs à la Société pourquoi, dans les circonstances actuelles, il serait plus sage de remettre en question le programme des OBSM.

En attendant, nous vous encourageons à faire part de vos impressions à vos directeurs. Pour ce faire, vous pouvez publier vos pensées sur Yammer et utiliser les autres moyens à votre disposition pour entrer en contact avec nos dirigeants. Ce dont nous avons besoin pendant cette période cruciale, c’est d’un soutien véritable, d’équipements et de ressources pour nous protéger et assurer que ce sont notre santé et notre sécurité qui sont la véritable priorité.

Vous travaillez en première ligne et vous êtes pleinement conscients de ce dont vous avez véritablement besoin pour être adéquatement soutenus en cette difficile période. À notre avis, la surveillance/le soutien des OBSM n’en fait pas partie.

En conclusion, nous vous laissons avec deux commentaires qui en disent long, des commentaires portant sur le genre de soutien offert par les OBSM de la Société :

« Comment se peut-il que nous soyons formés pour contrecarrer une tentative de détournement, sauver des vies et survivre sur un canot pneumatique en attendant d’être secourus, tout en étant incapables de trouver de la nourriture et un lieu d’hébergement lors d’une escale ? »

« Comment pouvons-nous nous sentir appuyés par une personne qui, jusqu’à tout récemment, a un passé professionnel fait de rétrogradations et de congédiements ? Devrions-nous soudainement être atteints du syndrome de Stockholm ? »

Solidairement,