Message de la Présidente -Mai 2008

Préparation en vue de la négociation de 2009

Le 13 mai 2008, tout l’exécutif de la composante s’est réuni dans le cadre de ses réunions ordinaires afin de poursuivre ses discussions sur les propositions de négociation des membres et les prochaines étapes à franchir. La section locale de Toronto a créé un comité ad hoc dont le mandat était de colliger les centaines de propositions de négociation reçues des membres de cette base. Ces propositions ont été présentées au Conseil exécutif de la composante sous la forme de « modifications » à la convention collective. Une somme colossale de travail a été abattue et je tiens à remercier personnellement Cidalia Ribeiro et son comité pour un travail bien fait, sans pour autant minimiser l’extraordinaire travail abattu par chacune de nos sections locales au cours de la même période. Toutes les propositions reçues de l’ensemble du système seront incorporées à ce processus. 

Prochaine étape, nous repasserons la convention collective au peigne fin afin d’en retirer certaines clauses existantes et y incorporer vos propositions. Une fois cette étape complétée, un représentant du service de la recherche du SCFP national nous aidera à la préparation du sondage de négociation qui permettra de poser des questions plus spécifiques concernant vos propositions. C’est à l’issue de cette étape que l’exécutif de la composante disposera de son mandat de négociation. Nous espérons être en mesure de vous présenter le sondage de négociation d’ici octobre ou novembre 2008.

Sous-traitance à l’étranger de l’entretien des gros porteurs d’Air Canada

Dans mon message d’août 2007, j’ai écrit une rubrique dans laquelle je vous disais que le syndicat entretenait certaines inquiétudes en matière de sécurité parce que la compagnie faisait désormais faire l’entretien de ses gros porteurs à l’étranger par des sous-traitants. Il semble que mes craintes se soient avérées. Voici un extrait du message de la présidente d’août 2007 :

            D’abord, une véritable vérification de ces installations à l’étranger par les autorités          gouvernementales demeure une chose difficile. Notre sécurité a bord des appareils dépend maintenant de marges de profit minimes basées sur les bas salaires payés et l’absence, dans ces pays, d’une véritable réglementation gouvernementale. 

Récemment, Southwest et United Airlines ont éprouvé des problèmes avec l’entretien que ces entreprises ont confié à des sous-traitants de l’étranger. Des problèmes suffisamment importants pour que Southwest n’entende plus transférer aucun travail en sous-traitance au Salvador, parce que la FAA lui a imposé des amendes salées (10,2 millions de dollars) en raison de possibles manquements aux règles d’entretien.

De plus, Southwest a récemment été dans l’obligation de clouer 44 appareils au sol.

Air Canada est maintenant actionnaire majoritaire de TACA Aeroman, une entreprise d’entretien de gros porteurs basée au Salvador.

Un peu d’histoire syndicale

Le 1er mai 1886, 80 000 personnes ont marché sur Michigan Avenue à Chicago à l’occasion de la première parade de la Fête des travailleurs du 1er mai. Trois jours plus tard, les travailleurs se sont réunis au Haymarket Square de Chicago afin de manifester contre la mort de 4 grévistes tués la veille par des policiers au cours d’une bagarre contre des briseurs de grève et des fiers à bras d’une entreprise.

Il s’agissait d’une manifestation pacifique. Le maire de Chicago, Carter Harrison, était présent mais était reparti tôt. Les orateurs, notamment August Spies et Samuel Fielden – ont dénoncé les violences de la veille et ont exhorté au calme. Mais alors que Fielden finissait son discours, les policiers en armes et en formation ont commencé à charger la foule. Quelqu’un a lancé contre la ligne des policiers une bombe qui a tué un des policiers. Dans la confusion qui a suivi, 60 policiers et un nombre inconnu des civils ont été blessés et 7 policiers et au moins 4 travailleurs ont été tués.

À ce jour, personne ne sait qui a lancé la bombe, mais plusieurs personnes croient toujours qu’il s’agissait d’un employé de Pinkerton qui agissait comme agent provocateur. D’autres croient qu’il s’agissait d’un travailleur mécontent. Mais personne – même lors des procès qui ont suivi – n’a été en mesure de faire le moindre lien entre la mort du constable Matthias Degan et les 8 hommes qui ont été accusés de son meurtre à Haymarket, 8 hommes qui étaient tous des syndicalistes bien connus.

Dans ce qui est considéré comme la plus grande erreur judiciaire de l’histoire des États-Unis, un jury a reconnu les 8 hommes coupables et en a condamné 7 à la peine de mort. Deux des condamnés ont vu leur sentence de mort commuée en prison à vie. L’un s’est suicidé en prison. Le 11 novembre 1887, 4 personnes, August Spies, Albert Parsons, Adolph Fischer et George Engel ont été pendus.

Empruntant une voie contraire, des syndicats américains plus conservateurs – qui avaient rejeté l’appel en faveur de la journée de travail de 8 heures – étaient occupés à organiser ce qui allait devenir la Fête des travailleurs que le président Grover Cleveland a reconnue dès 1887 afin de couper l’herbe sous les pieds aux syndicats plus progressistes qui tentaient d’organiser le mouvement de la Fête du 1er mai. Plus tard, lorsque l’Union Soviétique a adopté la Fête du 1er mai, le gouvernement américain a réagi en appelant le premier jour du mois de mai Jour de la loyauté.

Nous qui ne laissons pas passer une occasion de participer à un défilé ou un pique-nique de travailleurs – nous croyons qu’il faut appuyer les événements liés à la Fête des travailleurs – croyons qu’il est aussi important de prendre le temps de penser à ceux qui ont sacrifié leur vie pour la journée de 8 heures et les autres droits du travail que nous prenons aujourd’hui pour acquis. La mondialisation tire les salaires vers le bas partout dans le monde.  Les entreprises ferment des lieux de production parfaitement rentables pour maximiser leurs profits ailleurs dans le monde. C’est pour ces raisons que nous devons nous rappeler comment est née la Fête des travailleurs : 80 000 travailleurs provenant de différents horizons, de divers métiers et professions qui se sont réunis dans les rues de Chicago pour obtenir une amélioration de conditions de vie de tous.

Le SCFP est un syndicat communautaire et nous sommes en mesure de constater comment notre travail profite aux travailleurs des manufactures, des ressources, des industries des services et des petites entreprises et comment nous tous payons des taxes qui en retour paient nos salaires. Nous constatons que nous sommes tous liés. Faisons en sorte que le 1er mai serve à nous rappeler que nous sommes tous des travailleurs interreliés partout où nous sommes.

Nominations aux comités de la composante

C’est avec plaisir que j’annonce la nomination de Doug Hay à titre de fiduciaire du Conseil des fiduciaires du PAS. Doug continuera à siéger au Comité du CAST. Je tiens à remercier Doug personnellement pour son dévouement et son travail acharné pour le syndicat.

Date importante – le dimanche 1er juin 2008

Le 1er juin 2008 marquera le 25e annive
rsaire du Jour des travailleurs blessés. Une manifestation aura lieu devant l’Assemblée législative de l’Ontario à Queen’s Park à 11 h pour souligner la Fête des travailleurs et appuyer les travailleurs blessés de partout au Canada.

En toute solidarité,

 

Lesley Swann,

Présidente de la composante d’Air Canada du SCFP