Le point du Président - Mars 2020

A330 – Repos de l’équipage
Le syndicat est conscient des enjeux liés au A330 et du manque ou de l’absence d’espace pour les périodes de repos prévues à notre contrat de travail. Nous avons besoin de vos rapports. Si la chose vous préoccupe, faites en sorte qu’elle soit aussi une préoccupation de votre syndicat. Nous avons besoin de connaître le PIL, le numéro de dérive, le numéro de vol et la date. Si des sièges destinés au repos des membres du personnel de cabine étaient disponibles ou si il n’y en avait pas, nous avons besoin de le savoir et ce, pour TOUS les vols. Écrivez “A330 – Crew Rest” à la ligne objet, ajoutez vos informations et faites Envoyer. Nous sommes à un courriel de distance et nous apprécions tous les rapports que vous nous faites parvenir.

Le point sur le B737 Max
Depuis que le SCFP est allé rencontrer les gens de Boeing à Seattle, nous avons eu très peu d’échanges sur cet aéronef avec Air Canada ou Boeing. Peu d’informations ont circulé parce qu’il y a eu peu de d’évolution dans le dossier. Notre position demeure inchangée, l’appareil doit être sécuritaire et remis en service une fois toutes ses problèmes résolus. Nous sommes informés des nouvelles préoccupations rapportées par les médias et nous en avons pris note afin de nous assurer d’être informés de tout. Dès que nous aurons été informés des derniers développements, nous vous en ferons part.

Étude sur le processus de certification des aéronefs
Récemment, nous avons été invités par le Comité permanent des transports, de l’infrastructure et des collectivités de la Chambre des Communes à nous présenter devant le comité dans le cadre de son étude sur le processus de certification des aéronefs. Il s’agit d’une belle occasion de donner notre point de vue sur le processus et de répondre à toutes les questions du comité. Moi-même et la Vice-présidente Theresa Mitchell, irons témoigner devant le comité le 24 mars 2020.

Blitz de griefs à YYZ
Il arrive souvent que le syndicat et la Société se rencontrent pour passer en revue les nombreux griefs individuels toujours en suspens. Il peut s’agir de griefs portant sur des mesures disciplinaires mineures, des suspensions de plusieurs jours ou le champ d’application. En février, nous avons entrepris l’année avec une journée productive portant sur 25 griefs. Les discussions sur les griefs ont lieu entre le syndicat et la société, sans intervention de conseillers de l’interne ou de l’externe. Cette façon de faire permet de faire progresser les dossiers, de fermer des cas en suspens et d’assurer que les membres sont représentés dans les meilleurs délais.

Griefs à l’exploitation principale/Rouge
Depuis janvier 2020, la composante a déposé deux griefs de principe pour l’exploitation principale : 1- CHQ-20-07 - L 22.01 (Dubaï-Changement à la prolongation d’un courrier programmé et 2- CHQ-20-08 – Systèmes d’information globe (divergences). Pour ce qui est de Rouge, un seul grief a été déposé, il s’agit de CHQ-rouge-20-03 – Abus de droits de la direction – Refus de respecter le protocole en matière de santé et sécurité. Pour ce qui est des licenciements et des suspensions préalables au renvoi, jusqu’à maintenant, il y en a eu 7 à l’exploitation principale et 5 à Rouge.

Augmentation déraisonnable des niveaux de service – CHQ-19-63
Dans le but de trouver un terrain d’entente et d’obtenir des données en temps réel pour résoudre le grief de principe CHQ-19-63 – Augmentation déraisonnable des niveaux de service, le syndicat a demandé à la Société d’entreprendre une étude des temps et mouvements destinée à dresser un portrait fidèle des tâches de nos membres du début à la fin de leur période de service.

Le point sur la médiation
Nous en avons informé les membres en décembre, la période de quatre-vingt-dix (90) jours de négociation directe avec Air Canada a pris fin sans qu’une entente ait pu être conclue. Nous entrerons maintenant sans la phase médiation de la réouverture de la négociation 2019 et nous verrons si Vince Ready, notre médiateur/arbitre, sera en mesure de combler le fossé qui persiste entre la Société et le syndicat. Des dates sont déjà prévues à la fin mars pour le début de la médiation. Nous comprenons très bien que ce processus peut sembler plus long que ce à quoi nous avons été habitués, mais le fait est que la « réouverture de la négociation » est un processus unique et nouveau qui a été mis en place en 2015 et que nous n’avons jamais vécu auparavant. Nous continuons à progresser dans ce processus et nous vous tiendrons informés.

Fermeture de la base de Cathay Pacific à Vancouver
Nous avons été avisés le 5 mars 2020 que Cathay Pacific fermera sa base de Vancouver. Cette nouvelle arrive en plein cœur d’une période mouvementée, notamment avec le processus de négociation et la crise du Coronavirus. La base de Vancouver est la dernière base du personnel de cabine au Canada après la fermeture, en 2019, de la base de Toronto. Nous souhaitons le meilleur à nos consœurs et confrères de Cathay pendant cette période difficile et nous leur souhaitons de trouver de nouvelles ouvertures ailleurs dans l’industrie.

Coronavirus – Qu’arrive-t-il si j’étais sur un vol transportant un cas confirmé ?
Cette question est souvent soulevée et elle est tout à fait légitime. La Société avisera le Comité de la santé et moi. Une fois que nous avons été avisés, la Société entrera en communication avec les membres de l’équipage qui a assuré le vol. Les membres sont alors informés de la date de l’incident et du fait qu’ils seront libérés avec protection salariale pour une période de 14 jours. La période de 14 jours commence à la date à laquelle est survenu l’incident. Il est essentiel, si vous ressentez des symptômes pendant cette période, de vous rapporter aux autorités de la santé. La Société a été coopérative et elle rapporte les informations dès qu’elle est avisée. Le même processus s’applique à l’exploitation principale et à Rouge.

Je tiens aussi à souligner que les Comités locaux de la santé et sécurité de l’exploitation principale et Rouge, ainsi que la Présidente du comité de la composante, Jordan Braystone, ont été tenus très occupés par les membres et la Société en raison de ce virus, mais ils ont tous maintenu une excellente communication à l’interne et Jordan a tenu les dirigeants de la composante et les dirigeants nationaux informés de tous les nouveaux développements. C’était réjouissant à voir et tous les membres en ont bénéficié. Merci.

Séance d’accueil à Vancouver
Le syndicat est heureux de lancer les rencontres trimestrielles du Comité exécutif de la composante d’Air Canada. Avec ces réunions, viennent les séances d’accueil. Nous serons à Vancouver et nous tiendrons une de ces séances d’accueil en mode porte ouverte pour tous les membres de l’exploitation principale et de Rouge. Tout le monde est bienvenu et nous nous attendons à une bonne participation, puisqu’il y a actuellement de nombreux enjeux dans notre industrie. Venez nombreux avec vos questions et vos préoccupations et nous serons là pour en discuter. Cette rencontre aura lieu à la salle Port McNeill du Sheraton Wall Center de Vancouver (1000 rue Burrard, Vancouver), le mercredi 25 mars de 18 h 00 à 20 h 00 (HNP).

Position syndicale – Champ d’application
Il est important que tout le monde à bord de l’appareil comprenne les frontières de son travail et n’empiète pas sur les tâches prévues à la description d’emploi d’un autre groupe syndiqué. Notre champ d’application comprend toutes les tâches liées à la sécurité à bord jusqu’au service aux passagers. Rappelez-vous, les OBSM sont là pour apporter soutien et conseils, pas pour effectuer vos tâches. Si quelqu’un qui ne fait pas partie de votre unité de négociation effectue des tâches qui font partie de votre champ d’application, demandez poliment à cette personne d’arrêter. Si la personne persiste, prenez en note tous les détails et avisez votre section locale.

Solidairement,

Wesley Lesosky
Président, Composante d’Air Canada du SCFP