Refus de travail récents

Hier, Jon Turner a publié un bulletin sur les récents refus de travailler intitulé : Transports Canada détermine que les directives sont respectées en ce qui concerne le " droit de refuser un travail dangereux " des équipages de cabine.

Selon le Code canadien du travail, on entend par danger tout risque, condition ou activité dont on peut raisonnablement s'attendre à ce qu'il constitue une menace imminente ou grave pour la vie ou la santé d'une personne qui y est exposée avant que le risque ou la condition ne puisse être corrigé ou l'activité modifiée.  Si vous pensez que c'est le cas, vous avez le droit de refuser, cela n'a pas été supprimé, et vous ne pouvez pas faire l'objet de mesures disciplinaires ou perdre votre salaire pour avoir exercé ce droit.  Personne ne peut empêcher l'exercice de ce droit, à l'exception d'un enquêteur de sécurité du gouvernement qui suit une enquête, et personne ne devrait vous encourager à ne pas le faire si vous pensez raisonnablement qu'il y a un danger.

Il y a actuellement 527 plaintes "non résolues" en matière de santé et de sécurité enregistrées par le personnel de cabine, portant principalement sur le COVID-19, allant de préoccupations concernant le respect des masques, au service à bord, en passant par l'absence de kits de soins propres.  Cette situation est préoccupante.

Il y a eu 5 refus de travailler sur le réseau principal d'Air Canada et 3 refus de travailler sur le réseau Rouge d'Air Canada, principalement liés au service à bord, mais aussi à l'absence d'eau potable à bord, à des problèmes de conformité des masques et à l'absence d'endroits sûrs pour manger à bord.

Tout cela est dû au fait que nous voyons le service revenir à des niveaux proches de ceux d'avant la pandémie.  L'employeur est parti en disant qu'il écoutait nos commentaires, mais ce que nous avons vu, c'est que nos voix sont tombées dans l'oreille d'un sourd auprès de l'employeur, de Transports Canada et du gouvernement fédéral lui-même.  Si tout ce que nous faisons doit être axé sur la sécurité, pourquoi l'employeur n'atténue-t-il pas le risque, le risque qui existe et qui a affecté de nombreux équipages jusqu'à présent. Dans un système où l'on dit aux employés que les rapports de sécurité sont de la plus haute importance, comment la compagnie peut-elle raisonnablement ignorer des centaines de plaintes de la part des personnes qui connaissent le mieux le lieu de travail ?

Nous avons vu d'innombrables transporteurs canadiens, américains et étrangers réduire les services à bord.  Cela a été fait pour "assurer la sécurité des passagers et des agents de bord", comme l'a fait remarquer tout récemment American Airlines.  Nous avons besoin de la même position forte ici aussi, nous devons voir que nous sommes entendus, et voir que nous nous dirigeons vers des pratiques plus sûres parce que nous sommes appréciés et respectés en tant qu'employés.

Vous avez été suffisamment nombreux à vous manifester et à suivre la procédure décrite pour que vos préoccupations en matière de sécurité soient enregistrées, mais malheureusement, elles ne sont pas prises en compte.

Vous avez fait votre part et vous vous êtes fait vacciner, vous avez utilisé tous vos congés de maladie pour rester à la maison et être en sécurité, vous avez traversé d'innombrables périodes de quarantaine, d'innombrables appels avec recherche de contacts, vous avez distribué carte après carte pour assurer le respect du masque, vous avez contacté vos gestionnaires avec des problèmes de fatigue, de stress, de solitude et d'isolement, et maintenant, tout ce que nous demandons, c'est d'être considérés comme tout le monde au Canada, et de réduire notre contact sur le lieu de travail en réduisant le service à bord.

Votre syndicat s'efforcera de faire pression dans ce sens ; nous veillerons à ce que le message soit transmis. Pour l'instant, des appels sont en cours concernant les refus de travailler identifiés par la compagnie.

Pour le bulletin du syndicat sur les refus de travailler, vous pouvez envoyer un courriel vide à rtr@accomponent.ca. Les questions urgentes et non urgentes peuvent être envoyées par courriel à 247@accomponent.ca.

Solidairement,