Faites un appel et contribuez à sauver de bons emplois dans les compagnies aériennes canadiennes !

Appeler directement vos élus est l’un des meilleurs moyens de faire entendre votre voix. Les politiciens prennent au sérieux les citoyens qui prennent le temps et qui font l’effort de les appeler pour exprimer leurs préoccupations. Et quand des centaines, voire des milliers d’entre nous les appellent pour leur transmettre les mêmes préoccupations, ils commencent vraiment à comprendre le message. Envoyons au gouvernement Trudeau un message qu’il ne pourra pas ignorer.

N’oubliez pas :

  • Si personne ne répond, laissez un message !

Qui appeler ?

  • La ministre fédérale des Finances Chrystia Freeland (Toronto, Ont.)
    • Ottawa : 613-992-5234
    • Toronto : 416-928-1451
  • Le ministre fédéral des Transports Omar Alghabra (Mississauga, Ont.)
    • Ottawa : 613-992-1301
    • Mississauga : 905-848-8595
  • La ministre fédérale de l’Emploi Carla Qualtrough (Delta, C.-B.)
    • Ottawa : 613-992-2957
    • Delta : 778-593-4007
  • Ou votre député fédéral. Cliquez sur l’hyperlien pour obtenir ses coordonnées.

Quoi dire ?

  • En tant que travailleur (travailleuse), je suis déçu (e) de votre gouvernement. Vous avez trahi ce secteur vital et les gens qui assurent la sécurité des vols.
  • Les travailleurs canadiens du transport aérien réclament l’aide de votre gouvernement depuis un an, et nous attendons toujours de savoir ce que votre gouvernement va faire pour sauver nos emplois et notre industrie.
  • Ça fait un an que notre syndicat, le SCFP, multiplie les contacts avec votre gouvernement pour obtenir un rendez-vous, mais vous l’ignorez.
  • Il est temps que le gouvernement cesse d’ignorer nos préoccupations.
  • Le Canada est l’un des seuls pays développés à ne pas avoir de plan global pour aider son secteur du transport aérien à traverser la crise. Il faut que ça change.
  • Nous avons besoin d’une aide sectorielle qui donne la priorité à la sauvegarde de nos emplois et de nos salaires. Un plan qui fera aussi en sorte de maintenir notre industrie en vie afin que nous puissions retourner y travailler après la pandémie.
  • Il est inacceptable que votre gouvernement n’écoute que les membres des conseils d’administration des grandes compagnies aériennes. Vous devez aussi écouter les travailleurs.
  • L’an dernier, lorsque votre gouvernement a eu besoin d’aide pour rapatrier les Canadiens de l’étranger, nous avons répondu à l’appel.
  • Il est maintenant temps que vous répondiez au nôtre.